L'arc traditionnel

Le Longbow anglais, dit le Grand Arc en français, est en fait d'origine Galloise. Sa forme est droite et il mesurait plus de 2 mètres au Moyen Âge lorsqu'il était destiné à un homme de taille moyenne (environ 1,65 m).

Sa forme transversale en D est caractéristique. La partie plate se positionne côté cible (c'est le dos de l'arc), la partie arrondie face au tireur (c'est le ventre de l'arc).

Comme la quasi-totalité des arcs avant 1950, il ne possède pas de repose-flèche. On pose la flèche sur la main, d'où l'obligation de ne tirer que des flèches "ligaturées" (on enroule un fil autour du fût et de la base des plumes afin que leurs pennes ne risquent pas de pénétrer sous la peau lors du tir).
 

La notoriété du longbow vient du fait qu'il est directement responsable des victoires anglaises pendant la guerre de cent ans.

Arc_Tradi.jpg

Introduction

Présentation succincte des différents types d'arcs traditionnels préparée par les Archers du Vésinet-Chatou

1.jpg

Archerie asiatique

Pour en savoir plus sur l'archerie traditionnelle asiatique, découvrez le site de Vahé Zartarian (avec document en anglais)

Tech_Tradi.jpg

Techniques en vidéo

Découvez cette chaine Youtube de Armin Hirmer qui rassemble un grand nombre de vidéos instructives sur les techniques de l'arc traditionnel

Long_Bow.jpg

En effet, les rois anglais engageaient les archers de façon massive (5 000 à Azincourt, 12 000 à Crécy) tandis que les rois français préféraient engager un plus petit nombre d'arbalétriers mercenaires étrangers (500 à Azincourt). Or un bon arbalétrier tire difficilement plus de 4 carreaux en une minute alors qu'un bon archer tire 12 à 15 flèches. À Azincourt, 2000 carreaux à la minute ne pouvaient rivaliser avec 75000 flèches à la minute !

Merci à Alain Decaen

Merci à Yves Boivin